Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Universités, le Ministère, l'argent et le rêve

La demande du ministère : réduction de la prolifération et usage du numérique

La Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la recherche a souligné la prolifération des mentions et a prôné l'usage du numérique pour accroître l'efficacité du système d'enseignement. Des propos qui demandaient de manière assez explicite, des gains de productivité aux Universités, même si cette terminologie industrielle n'a pas été utilisée telle quelle, ni le but formulé comme cela.

La demande des Universités : les budgets promis et dus

La motion de la Conférence des Présidents d'Université (CPU) du 24 octobre 2013 centre sa demande sur des dotations et leurs garanties. Les présidents d'Université indiquent que leurs établissements ont fait des efforts de gestion et déclarent vouloir tenir le rôle que les Français attendent d’elles (comme si l'opinion des Français s'était exprimée dans ce sens !). Remarque pour positiver : les restrictions budgétaires peuvent tenir lieu de stratégie et de vision dans des Universités manquant d'imagination et de projets.

"Faisons un rêve"

Le Président de la CPU termine une interview par "Faisons un rêve". Le Ministère a-t-il un instant rêvé que ses attentes seraient comblées par les Universités ? Le manque de résultats sensibles des Universités par rapport à la demande du Ministère est patent. Concernant, la prolifération des mentions, je me souviens de propos d'un Président d'Université du Nord-Est de la France, fier d'aller défendre au Ministère toutes les licences proposées par son Université et dont certaines avaient été retoquées. Concernant l'usage du numérique, il n'est que de voir des discours frileux contre de nouveaux modes d'enseignement, toujours argumentés autour d'une sorte de principe de précaution pédagogique qui voudrait que l'existant soit le seul enseignement viable. Les Universités demandent un "décideur-payeur" responsable, mais dans le même temps ont-elles fait les évolutions pourtant plusieurs fois et fortement suggérés par le Ministère ? Non, à en croire quelques analyses de la Cour des Comptes pour certaines Universités. On peut toutefois ajouter à la décharge des dirigeants d'Universités que si des établissements faisaient les efforts de productivité demandés, ils seraient peut-être rattrapés par la rigueur budgétaire, au moins à moyen terme.

5 novembre 2013

arnaud delebarre

Tag(s) : #Universités, #CPU

Partager cet article

Repost 0