Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Taisez vous Bernadette !

Taisez vous Bernadette dit M. Labro ! Ce dernier reconnaît à Mme Chirac la qualité de femme d'ancien président et son action caritative, à peine d'être femme politique, et lui recommande de se taire pour ne pas faire de tort à son aile politique. Jacques a le droit de dire des bêtises, pas Bernadette ! D. Cohn-Bendit avait voté non au retrait de l'immunité de M. Le Pen, parlementaire européenne, car "les insanités, les bêtises, les idioties, les folies de Marine Le Pen sont des déclarations [... et] je suis pour la liberté d'expression". Au cours d'une émission ("Les informés" ou "On refait le monde"), des intervenants refusent d'évoquer le dernier livre de G. Depardieu jugé sans intérêt, avant d'analyser les propos jugés vivifiants de Mme Chirac sur MM. Sarkozy et Juppé, et sans douter une seconde que les leurs propres sont indispensables. Qui a le droit de parler ? Qui doit se taire ?

Taisez-vous ?

Dans 3D du 5 octobre 2014 sur France Inter, on entend que les religions faisaient un lien entre l'homme et la spiritualité et on s'interroge sur comment le reconstituer. On pourrait ajouter pourquoi le reconstituer ? Après la manif pour tous rassemblant ceux qui prétendent imposer leur normalité et agir pour l'intérêt de l'enfant, le porte-parole des évêques de France, Mgr Podvin, dit sur Radio Classique son désaccord d'avec la modulation des allocations familiales. Pourquoi lui tendre un micro ? Quelle est sa légitimité ? Dans "pourquoi tolérer la religion", B. Leiter compare les usages de la laïcité française, qui traite moins bien les croyances religieuses que d'autres croyances, et les usages du continent nord-américain qui tolère plus les croyances religieuses que d'autres croyances. Les religions qui ont débuté comme des cercles d'admirateurs, ont prospéré au point d'être parfois devenues des religions d'Etat, ou même d'avoir un Etat, et veulent être des acteurs sociétaux ou politiques, sans renoncer à leur prosélytisme, et toujours rétives à accepter d'autres morales que la leur.

Chassé du lit, l'ordre moral revient...

Qui a le droit de parler : Jacques mais pas Bernadette ? A. Pulvar mais pas V. Trierweiler ? P. Labro intimant à Bernadette de se taire mais pas A. Trapenard citant le livre de G. Depardieu ? Les thuriféraires de C. Margerie mais pas G. Filoche ? Ce blog et pas un autre ? Les années 1970 étaient des années de liberté de ton et de paroles, liberté qui a été érodée par la moralisation, alors que les moyens de partager une parole sont maintenant multipliés. M. Houellebecq et D. Cohn-Bendit sont utiles pour leur lutte contre la moralisation et pour la liberté, car comme l'écrivait A. Rimbaud "la morale est la faiblesse de la cervelle. [...] Elle est un danger si elle n'est atténuée par la pensée raisonnable".

"Chassé du lit, l'ordre moral revient dans l'assiette" dit P. Boisard cité par J. Berthomeau dans un billet à propos des camemberts, des microbes, des odeurs et surtout, de l'inflexible pasteurisation du monde.

arnaud delebarre

26 octobre 2014

Tag(s) : #Responsabilité, #Société, #Morale

Partager cet article

Repost 0