Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fragments de vie à l'université. Chapitre 1 : l'université de Lorraine et le contrat de travail

Le salaire moyen des fonctionnaires d'Etat aurait baissé de 0,7% en 2013. C'est d'autant plus vrai à l'université de Lorraine qui ne respecte pas les contrats à durée déterminée qu'elle a signés. Elle considère en effet qu'elle n'est pas tenue d'appliquer systématiquement (sic) une clause contractuelle prévoyant une rémunération définie sur la base d'un indice initial, la valeur du point d'indice, et l'avancement du contractant. Ses deux derniers présidents, tous deux distingués par la Légion d'Honneur, n'ont visiblement pas la même moralité, même si le président actuel ne réclame pas le reversement des évolutions de rémunération validées par le précédent président qui respectait le contrat. Ou bien, l'université de Lorraine anticipe-t-elle les suggestions du rapport Combrexelle en établissant son propre équilibre entre code et contrat de travail ? Ou bien l'université de Lorraine soutient-elle la cour des comptes qui estime qu'il faut rénover les grilles, allonger les carrières et ralentir les promotions. Il est vrai que l'université de Lorraine peut ignorer sans risque un contrat avec un précaire, car la justice administrative avantage peu le salarié et que le débat actuel sur le code du travail ne vise pas à le faire. Comme par ailleurs, l'appui d'un avocat peut coûter le montant du différend et n'est souvent pas dans les moyens d'un salarié précaire...

Les universités françaises médiocrement placées au classement de Shanghaï, rêvent parfois de recruter des forts potentiels pour s'améliorer. On peut conseiller aux futurs contractants avec l'université de Lorraine de bien s'entourer pour établir ou faire respecter leur contrat.

arnaud delebarre

11 septembre 2015

Tag(s) : #Combrexelle, #Cour des comptes, #Droit, #Fonctionnaire, #Lorraine, #Morale, #Shanghaï, #Travail, #Université, #ESSTIN

Partager cet article

Repost 0