Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rapport sur l'industrie nucléaire de production d'électricité WNISR

Le rapport annuel 2015 établissant le bilan de l'industrie du nucléaire pour la production d'énergie est paru à peu près au moment où les tractations avec l'Iran sur son usage du nucléaire s'achevaient. Le World Nuclear Industry Status Report 2015 (WNISR) donne notamment dans son annexe 10 en pages 194 et 195 le tableau des 31 pays possédant une flotte de centrales nucléaires, déjà construite mais pas nécessairement en fonctionnement (cas du Japon), et 2 nouveaux pays avec une flotte en construction : Biélorussie et Emirats Arabes Unis (pour lire le détail des données, cliquer sur le tableau ci-joint à gauche).

Ce rapport établi annuellement depuis une dizaine d'années a toujours eu l'éthique et l'avantage d'être factuel, sans alimenter les querelles idéologiques de sortie du nucléaire ou des partisans de cette énergie. L'un de ses auteurs, M. Schneider, prône que les faits et chiffres sont têtus, et qu'utilisés et analysés avec intelligence, ils fournissent une vision intelligible capable d'orienter des choix. En France, s'agissant de l'électricité nucléaire, les analyses ont, au contraire, souvent été biaisés par des ingénieurs peu lucides et peu à même de reconnaître leurs erreurs. Le changement climatique et la décarbonation leur ont donné de nouveaux arguments, mais les ruptures technologiques dans le domaine de l'énergie démontrent maintenant que, même le coût de revient de production de l'électricité n'est plus favorable au nucléaire. Des promoteurs de cette électricité avancent des percées technologiques comme les SMR (Small Modular Reactors) ou les Offshore Floating Nuclear Plant (OFNR), et bien qu'un kW installé en nucléaire produise deux fois plus d'électricité qu'un kW de renouvelable (hors hydraulique), 2014 a vu le solaire accroître sa production de 38%, l'éolien de 10% et le nucléaire de 2,2%. Le nucléaire est lent et peu agile, et ses courbes d'apprentissage pour réduire ses coûts, indémontrées; tandis que les renouvelables engrangent les années de progression, par des coûts de production en baisse.

Quelques arguments qui font douter que l'Iran pense le nucléaire comme une source d'énergie quand il sait que, comme l'écrit Bloomberg New Energy Finance le 23 juin 2015 : "The way humans get electricity is about to change forever."

arnaud delebarre

20 juillet 2015

Tag(s) : #CO2, #Electricité, #Empreinte Sociétale, #Innovation, #Iran, #Nucléaire, #SMR, #WNISR

Partager cet article

Repost 0