Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce 12 septembre 2017, Mycle Schneider, Juan Camillo Rodriguez et Andreas Rüdinger ont présenté à la presse et au public les conclusions du World Nuclear Industry Status Report 2017. Voici quelques uns des éléments commentés avec notamment un comparatif des capacités ajoutées en "nouvelles renouvelables" et en électricité nucléaire, un comparatif de leurs productions et de leurs coûts.

Décisions d'investissement et capacité installée

Après 310 milliards de dollars en 2015, les investissements dans de nouvelles capacités d'électricité renouvelables sont retombés à 240 milliards de dollars. Cette chute reflète notamment la réduction des coûts du GW installé; 138,5 GW de nouvelle capacité renouvelable (hors grand hydraulique) ont été installés en 2016, contre 127,5 GW un an plus tôt. La Chine reste le premier investisseur, avec 78 milliards de dollars : sa capacité installée en solaire a doublé et atteint 78 GW alors que 20 GW éoliens supplémentaires lui permettent d'approcher 150 GW en cumulé, plus que tous les pays d'Europe réunis. Dans le même temps, la capacité nucléaire chinoise a augmenté de 4,6 GW atteignant 32 GW, pendant que la capacité mondiale augmentait de 9 GW.

Depuis 2000, ce sont 451 GW éoliens et 301 GW solaires qui ont été raccordés aux réseaux électriques dans le monde entier, alors que la capacité nucléaire stagnait, n'augmentant que de 36 GW, sachant que la capacité des réacteurs en "Long-Term Outage"* étaient aussi de 36 GW en 2016, donc pas en service, laissant donc la capacité nucléaire inchangée par rapport à 2000.

Production d'électricité

En 2016, le taux de croissance de la production mondiale était de 30% pour l'électricité solaire, près de 16% pour l'éolienne, et de 1,4% pour la nucléaire (entièrement imputable à la Chine). Par rapport à 1997, année de la signature des accords de Kyoto, la production mondiale était en 2016 en augmentation de 948 TWh pour l'éolien, 332 TWh pour le photovoltaïque, et 212 TWh pour le nucléaire. En Chine, comme chaque année depuis 2012, la production d'électricité éolienne à elle seule dépassait la nucléaire : 241 TWh contre 198 TWh en 2016. On observe le même phénomène en Inde, où l'éolien (45 TWh) dépassait encore le nucléaire (35 TWh) en 2016. 

Des prix en baisse

Les nouvelles installations renouvelables reviennent moins cher que les coûts d'exploitation et de maintenance des centrales nucléaires existantes. Des enchères d'énergies renouvelables ont enregistré les prix les plus bas - 30 dollars/MWh ou moins - au Chili, Mexique, Maroc, Emirats Arabes Unis, et aux Etats-Unis. Rien que le coût moyen de production des centrales amorties aux USA, soit environ le quart du parc mondial, était de 35,5 dollars en 2015.

 

arnaud delebarre

13 septembre 2016

 

* Lire page 14 du rapport  : WNISR considers that a unit is in Long-Term Outage (LTO) if it produced zero power in the previous calendar year and in the first half of the current calendar year. This classification is applied retroactively starting on the day the unit is disconnected from the grid. WNISR counts the startup of a reactor from its day of grid connection, and its shutdown from the day of grid disconnection.

Tag(s) : #Chine, #Electricité, #Energie, #Eolien, #Nucléaire, #Renouvelable, #Solaire, #WNISR

Partager cet article

Repost 0