Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De saintes prescriptions

Malheureusement, le pape n'est toujours pas mort, car il intensifie ses déclarations imbéciles dans des avions au point qu'on peut se demander si il n'est pas sujet au mal des transports. A moins qu'il ne soit idiot. Dernièrement il a déclaré «Des deux candidats politiques, je ne connais pas l’histoire. Je sais que l’un représente la droite forte, mais l’autre, je ne sais pas d’où il vient, alors je ne peux pas donner d’avis». On remarquera qu'il connaît ce que représente M. Le Pen mais ne recommande pas de l'éviter. Comme le dit une certaine sur FB selon le pape, "L'arrivée du FN au pouvoir, c'est moins grave, que le mariage homosexuel". Le 30 avril, La Croix y va de son "Pourquoi les responsables religieux donnent-ils des consignes de vote ?" en indiquant que "tous les responsables religieux ont pris position contre Le Pen en France, sauf l’Église catholique [...] car un certain nombre de catholiques sont tentés par l’abstention, voir le vote Le Pen : les prises de positions de groupes politiques comme Sens commun, de Christine Boutin, et sans doute surtout de la Manif pour tous, ont semé un grand trouble". On entend aussi 25 secondes au journal de 13h00 du 3 mai sur France Inter sur des adeptes du "ni ni" : les évêques de France auraient décidé qu'ils ne doivent pas prendre parti pour ne pas alimenter un débat hystérisé.

H. Drouiche, imam de Nîmes, publie le post suivant (aux fautes d'orthographe près) sur Facebook : "bien que je ne vote pas personnellement pour le Front National, je refuse totalement et je condamne toutes les déclarations qui disent que le vote pour le FN est illicite (Haram). Ces termes de licite et d'illicite n'ont rien à voir avec le domaine politique. Normalement dans les traditions françaises, la religion ne doit en aucun cas rentrer dans le débat politique. En France, chaque citoyen est absolument libre dans son choix politique." Par ailleurs, G. Kepel affirme dans une interview qu'au contraire "La victoire de Marine Le Pen fait partie du projet djihadiste", même si la démonstration est peu convaincante, ou que la réussite de cette stratégie ne semble pas avérée. Certaines religions ne trouvent donc pas blasphématoire le vote pour Le Pen, et ne sont pas effrayées par l'extrême droite.

Des prescriptions académiques et intellectuelles

Ce 4 mai, je reçois un mail d'un membre du monde académique (voir figure) qui donne les liens vers les argumentaires de people du monde académique, sportif, et pour parachever, quelques politiques et un résistant. Ca rappelle les intellectuels et people prescrivant le vote pour H. Clinton contre D. Trump avec le succès que l'on sait. Quelques uns des organismes ou institutions prescripteurs du vote Macron de cet appel ont d'ailleurs démontré des comportements peu louables sur le plan moral ou éthique. De plus la corrélation entre abstention croissante et montée du Front National relayée par C. Villani et d'autres, a aussi des faits qui l'infirment. Sans compter M. Szafran qui nous assène cette soi-disant particularité française, que "en politique, l'avis des intellectuels compte et pèse, quel que soit le sens de leurs engagements", avant de critiquer les arguments de E. Todd et M. Onfray et d'encenser Y. Varoufakis qui indique que M. Macron aurait aidé la Grèce. Dans un autre genre d'intellectualisme, E. Lévy propose dans Causeur une prescription beaucoup plus claire : "Ma consigne de vote : faites ce que vous voulez!".

 

arnaud delebarre

5 mai 2017

Tag(s) : #Electeur, #Grèce, #Intellectuel, #Le Pen, #Macron, #Pape, #Présidentielle2017, #Religion, #Causeur, #Lévy

Partager cet article

Repost 0