Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans un post sur Facebook, D. Kuzmanovic reprend ce 17 mai quelques données de la situation en Grèce : depuis 2008, le taux de pauvreté et de chômage a doublé en Grèce ; le taux de suicide a triplé, et la mortalité infantile a augmenté de 43%. Libération publie ce 18 mai un article sur l'émigration des jeunes grecs, notamment des plus diplômés, à cause de l'austérité régnant sur le marché du travail. Entre 2008 et juin 2016, selon les sources, 350 000 à 427 000 Grecs seraient partis (à comparer à une population totale de 11 millions d'individus).

Un pillage lucratif

Quand on sait que l'université grecque est gratuite, on voit l'intérêt pour les pays d'accueil des Grecs (e.g. Grande Bretagne et Allemagne), de ne pas réduire la dette ni l'émigration grecques. Ces pays ne paient pas les charges correspondant à l'éducation et à la formation de ces individus dans leur pays d'origine, mais bénéficient de la richesse générée par leur travail dans le pays d'accueil. Cette forme de pillage a déjà été critiquée dans son acception d'immigration choisie. Ici, il s'agit d'une industrialisation de ce pillage entre membres de l'union européenne. Le principe en est simple : dépensez pour éduquer votre jeunesse et laissez moi les dividendes du travail de vos diplômés ! Erasme a milité pour la paix en Europe et aurait dit "Le monde entier est notre patrie à tous". Mais ces migrations sont de l'Erasmus malgré soi. On est passé du voyage pacifique de découverte de l'autre, au pillage intra-européen des ressources humaines.

L'Eurogroup : subtil ou imbécile ?

L'Eurogroup est-il animé par ce plan de pillage organisé ou est-il simplement victime de son orthodoxie idiote à la TINA (There is no alternative) ? On a déjà dit ce qu'il fallait penser de cet Eurogroup qui se croit intelligent deMM. Dijsselbloem et Schauble sont les imbéciles les plus éminents de ce groupe, M. Sapin n'ayant pas été très loin de leur niveau. Ni P. Moscovici qui s'est distingué par sa suffisance pour dire aux Grecs comment bien voter. Je n'ai pas trouvé de documents où l'Eurogroup aurait demandé de privatiser l'enseignement en Grèce, ou de le rendre plus onéreux pour ses élèves, étudiants et familles, pour diminuer les dépenses publiques. Au contraire la diminution des salaires des fonctionnaires dont ceux des enseignants, participent d'un enseignement moins onéreux pour l'Etat mais ne devient pas plus dispendieux pour les familles. Le cynisme de l'Eurogroup est donc plus probable que son imbécillité.

plomber la Grèce :

La restructuration de la dette grecque en vue ?

Le Fonds Monétaire International (FMI) a rappelé le 12 mai que la réduction de la dette grecque était "impérative" notamment pour obtenir sa participation, tandis qu' E. Macron a mis l'accent le 5 mai sur l'importance de sa restructuration. Certains pensent que la France est mal placée pour contribuer à ce débat étant donnée sa propre situation de dette et de déficit public. Un chantage pourrait donc s'exercer sur la France. Mais, il existe actuellement des conjectures sur le niveau réel du déficit français et de son évolution prochaine compte tenu du Brexit. La Grèce qui, avec A. Tsipras n'a pas obtenu de résultats, voit-elle enfin quelques alliés capable de faire plier allemands et néerlandais ?

 

arnaud delebarre

19 mai 2017

Tag(s) : #Dette, #Dijsselbloem, #Erasmus, #Eurogroup, #FMI, #Grèce, #Humeur, #Macron, #Schauble

Partager cet article

Repost 0