Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce mois-ci, Forbes affirme que Poutine est l'homme le plus puissant du monde car "il continue à parvenir à ses fins». Forbes place ensuite Trump, Merkel, Xi Jinping et le pape François. Le Figaro rappelle les critères de concours de Forbes : (1) nombre de personnes sur lesquelles les personnalités influent (population, pratiquants, employés, audience); (2) capacités financières (PIB, richesse personnelle); (3) influence mondiale; (4) énergie pour développer l'exercice de leur pouvoir. 

Effectivement, M. Poutine engage son armée dans des guerres faciles (pilonner la Syrie est à la portée de l'ex-armée rouge). Il contribue à la situation économique délicate de son pays parce qu'il ne contrôle pas les oligarques mis en place et qu'il veut la fortune de son pays par ses matières premières et non son intelligence et son industrie. Il entérine que le Parlement russe a enterinné que la population de Crimée a voté pour rejoindre la Russie. Mais il a du mal à faire gagner les séparatistes du Donbass, sauf pour abattre un avion KLM. M. Poutine répond à l'embargo économique européen par un autre peu opérant. Il déplace le barycentre de ses alliances vers l'Est au fur et à mesure de sa brouille avec l'Ouest. Quelle puissance !

Bref, ce chef d'Etat immense d'un pays immense continue de diminuer la puissance économique, le rôle culturel, et le rayonnement de la Russie vers l'approbation facile des pouvoirs accommodants. Certains ajoutent que M. Poutine est un homme d'autorité (on le disait de N. Sarkozy) quand il est autoritaire. Après avoir fait le coup du charisme et de l'autorité, la mode médiatique est à la puissance avec résultats sur des objectifs faciles.  

Forbes revendique cette parole censée être forte, attribuée à A. Weinzweig: "Great organizations change their customers' beliefs. Average organizations fulfill existing beliefs." Apparemment Forbes avec son classement a décidé d'être de la seconde catégorie. Une recherche "Forbes+Poutine" sur internet conduit à une erreur 404, ce qui relativise sa puissance d'influence de Forbes. D'ailleurs placer le Pape François qui arrive si peu à ses fins, 5e de la liste des hommes puissants, est bien un signe d'impuissance.

arnaud delebarre

16 décembre 2016

Tag(s) : #Charisme, Forbes, Humeur, Poutine, Puissance, Russie, Société,

Partager cet article

Repost 0