Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inversion d'acteurs en production d'électricité de base et de pointe

Le World Nuclear Industry Status Report (WNISR) 2016 sur l'état de l'industrie nucléaire de production d'électricité fait notamment le bilan des réacteurs en opération mais met également l'accent sur l'inversion des rôles de fournisseurs d'électricité en base et en pointe entre centrales classiques et renouvelables. Il part notamment (page 60/240) de la citation de S. Kidd qui avoue que l'industrie de l'électricité nucléaire a fait le jeu des renouvelables en reconnaissant le changement climatique dû aux combustibles fossiles. The nuclear industry giving credence to climate change from fossil fuels has simply led to a stronger renewables industry. [...] And now renewables, often thought of as useful complements to nuclear, begin to threaten it in power markets when there is abundant power from renewables when the wind blows and the sun shines. Ainsi les renouvelables sont passés d'un rôle de compléments de production de base assurée par le charbon ou le nucléaire, à celui de fournisseurs de base. Beaucoup de productions en renouvelables ont en effet des accès prioritaires au réseau, ont de plus faibles coûts de production et prennent de plus en plus la place des productions classiques dans un contexte de demande atone ou décroissante. S. Holliday, le CEO du National Grid britannique a ainsi résumé : From a consumer’s point of view, the solar on the rooftop is going to be the baseload. Centralized power stations will be increasingly used to provide peak demand. Les fournisseurs d'électricité traditionnels ont été longs à se décider à investir dans les renouvelables mais changent singulièrement d'avis en ce moment en s'engageant dans les renouvelables et les services. A ce sujet, on peut d'ailleurs voir en France les positions fort différentes d'ENGIE et d'EDF. La figure de ce billet correspond aux figures 34 et 35 des pages 107 et 108 du rapport WNISR co-écrit par M. Schneider qui montrent l'évolution des puissances installées et des productions en électricité éolienne, solaire et nucléaire. Le facteur de charge réputé discriminant pour les investissements en énergie ne dissuade donc pas les nouvelles connections en renouvelables.

arnaud delebarre

14 septembre 2016

Tag(s) : #EDF, #Electricité, #Energie, #Engie, #Eolien, #Nucléaire, #Renouvelable, #Solaire, #WNISR

Partager cet article

Repost 0