Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sport de compétition et obésité de population

Le BMI (Body Mass Index) ou Indice de Masse Corporelle (IMC) évalue la relation entre la taille et le poids d'une personne. La masse d'un individu divisée par sa taille au carré le place sur une gamme de maigreur ou dénutrition en dessous de 18 kg/m2, et de surpoids puis obésité au-delà de 25 kg/m2. De récentes études (cf. notamment The Lancet avril 2016) montrent l'accroissement global de cet indice avec le temps : de 21,7 kg/m² en 1975 à 24,2 kg/m² en 2014 pour les hommes et 22,1 kg/m² en 1975 à 24,4 kg/m² en 2014 pour les femmes : 266 millions d'hommes et 375 de femmes dans le monde étaient obèses en 2014 à comparer à 34 et 71 millions en 1975. Les champions en Europe sont Chypre, l’Irlande et Malte avec un IMC de 27,8 pour les hommes. L'IMC des femmes est le plus important en Moldavie (27,3). Aux Iles Tonga, 86,1 % des plus de 20 ans ont des BMI de plus de 25 kg/m2 en 2013 ; 4,4 % en Corée du Nord selon l'étude de R. Martinez.

Vive le sport

L'Organisation Mondiale de la Santé recommande dans son aide-mémoire 311 de juin 2016 de (1) limiter l’apport énergétique provenant de la consommation des lipides totaux et de sucres; (2) consommer davantage de fruits et légumes, de légumineuses, de céréales complètes et de noix; (3) avoir une activité physique régulière (60 minutes par jour pour un enfant et 150 minutes par semaine pour un adulte). L'OMS conseille aux états la mise en œuvre durable de politiques à l’échelle des populations qui rendent les choix de l’activité physique régulière financièrement avantageux et facilement accessibles pour tout un chacun, y compris les plus pauvres.

Le Royaume-Uni : un poids lourd en médailles et une population poids lourd

Le Royaume-Uni a déclenché des réactions admiratives après sa récolte de médailles aux Jeux Olympiques de Rio* le plaçant en deuxième place derrière les Etats-Unis (d'Amérique). Sa politique volontariste de miser sur le sport de compétition et certains sports plus lucratifs en médailles est citée comme le résultat de cette moisson de médailles. Mais la Grande-Bretagne* devrait aussi détenir le record d'Europe d'obésité avec 33% de femmes obèses en 2030 contre 26% en 2010 et 36% pour les hommes contre 26% en 2010. C'est donc un pays de plus en plus gros en population et en médailles. Il est vrai qu'un pays peut avoir une population obèse sans pour autant obtenir de médailles aux J.O. Le Royaume Uni s'essaie aux interdictions ou taxations des boissons sucrées à l'excès*, mais ne semble pas prôner d'activités sportives à sa population. La politique du sport de masse telle celle prônée par Léo Lagrange a été sacrifiée pour celle de la compétition. On attend avec impatience les débats de gestionnaires qui évalueront le gain de l'apport des médailles sur l'image et l'économie du pays en comparaison du coût en termes de santé du surpoids engrangé par sa population.

arnaud delebarre

22 août 2016

* Il n'est pas toujours clair si les rédacteurs des articles citant la "Grande-Bretagne" ou le "Royaume-Uni" voire l' "Angleterre" font effectivement la différence dans ce que recouvrent ces appellations.

Tag(s) : #Compétition, #Jeunesse, #Médaille, #Obésité, #Sport, #Surpoids

Partager cet article

Repost 0