Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne dites pas aux médias que les pauvres ne partent pas en vacances, ils les croient dans les bouchons

Périodiquement, des médias se passionnent pour les A40, A41, A43 et d'autres autoroutes encore, au moment où quelques privilégiés se dirigent vers les stations de ski. Les journaux de France Inter se sont particulièrement illustrés l'an dernier sur le sujet, avec notamment C. Servageant très soucieuse de la fluidité de la circulation pour ceux qui partent au ski. Cette journaliste a récidivé cette année en élargissant le sujet des vacances à celles d'été en évoquant le 4 février 2016, le procès des gens du voyage qui avaient bloqué l'autoroute A1 en août 2015, en soulignant qu'ils l'avaient fait en pleine transhumance d'été. B. Poirette, un collègue de RTL, a aussi rapproché le 6 février 2016 le même blocage avec les trajets des vacances. Le 19 février 2016 à 20h30, France Info reprend l'antienne de sa collègue de France Inter en traitant des bouchons des routes et autoroutes menant aux stations de ski.

Une petite fraction, aisée, de la population génèrent les embouteillages

L'observatoire des inégalités publie à nouveau un article de 2015 sur l'inégalité de l'accès aux vacances d'hiver. Il rappelle que les deux tiers des Français ne partent jamais en vacances l’hiver (de début décembre à fin mars) et que seuls 8 % des Français partent au ski au moins une fois tous les deux ans. L'observatoire se demande donc notamment : "Pourquoi les sports d’hiver occupent-ils une place médiatique aussi importante ? Il suffit qu’une fraction très réduite de la population se déplace pour créer des embouteillages et alimenter télévisions et radios en reportages en complet décalage avec les pratiques de l’immense majorité de la population".

Seuls 40 à 50 % des pauvres partent en "vacances" une fois par an

L’enquête «Conditions de vie et Aspirations des Français» du CREDOC rappelle d'abord que, selon l'INSEE, le pouvoir d'achat des ménages n'est pas plus élevé en 2014 que dix ans avant. Le CREDOC a ensuite demandé à des enquêtés : «au cours des douze derniers mois, êtes-vous parti en vacances au moins quatre nuits consécutives hors de votre domicile [...]». Les résultats montrent que moins de 50 % des catégories les moins aisées partent au moins une fois par an en vacances selon ce critère, critère pourtant peu sévère (4 nuits consécutives). A qui s'adressent donc les médias en évoquant les bouchons d'été ? A leur décharge, on rappellera que les pauvres, même moins nombreux proportionnellement à partir en vacances, sont comme le rappelait A. Allais, "plus nombreux que les riches". Mais les pauvres écoutent-ils les médias qui traitent des vacances et des bouchons de riches ?

arnaud delebarre

27 février 2016

Tag(s) : #Bobos, #Bouchons, #France Inter, #Humeur, #Médias, #Nobobos, #Pauvres, #RTL, #Ski

Partager cet article

Repost 0