Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Piloter la recherche

Gaïa Universitas demande "Qui pilote la recherche ?" en examinant les leviers (moyens humains et financiers) de la recherche des "laboratoires". Elle décrit les recrutements des les universités et organismes. Pour les premières, la stratégie de l'accord candidat-thématique. Pour les seconds, celle du meilleur projet. Universités et organismes ayant peu de fonds propres, leurs chercheurs vont aux guichets, i.e. l'Agence Nationale de la Recherche-ANR, en répondant aux appels à projets. Ce faisant, ces guichets pilotent de facto la recherche. Une réponse à Gaïa Universitas est donc que agences, territoires, Europe, fonds unique interministériel pilotent les thématiques, tandis que les laboratoires pilotent l'exécution notamment par le recrutement.

Piloter les thèmes de recherche ?

Bien souvent, les universités et organismes de recherche pensent qu'ils incarnent la recherche. La plupart des moyens financiers et humains de R&D sont pourtant en entreprise*. En entreprise, les programmes de R&D sont souvent décidés en comité regroupant branches de production et R&D pour établir des thématiques et des projets dans des plans pluriannuels, décider les budgets, et affecter les unités et les ressources humaines à ces thématiques (top down). Ces industries ont en général également un processus de recherche libre qui permet à leurs ressources humaines de développer des actions de recherche, qui peuvent ensuite rejoindre les thèmes sélectionnés en comité de recherche quand les résultats suscitent l'intérêt des branches de production ou de R&D (bottom up).

Piloter l'exécution de la recherche ?

P. Soulages aurait dit "Ce que je fais me dit ce que je cherche" ou "Ce que je trouve me dit ce que je cherche". Si les contrats de recherche prévoient des obligations de moyens et non de résultats, c'est aussi parce que le résultat n'est pas connu par avance, même avec une thématique et un plan d'actions. Je finirais par les propos de O.E. Buckley de Bell Telephone Laboratories "Pour mettre en échec l'esprit scientifique, un bon moyen est de diriger la recherche par en haut.", et ceux de C.E.K. Mees de Eastman Kodak : "L'individu le plus compétent pour savoir ce qu'il y a à faire sur une recherche est celui qui la fait. Ensuite vient le chef de service. Après on quitte le cercle des compétences pour tomber de Charybde en Scylla : d'abord le directeur de recherche qui, probablement, se trompe plus d'une fois sur deux; puis vient sans doute une commission qui a tort la plupart du temps et enfin nous avons le comité de direction de la société qui a toujours tort." Ces propos sont datés mais montrent combien la liberté de chercher ou simplement d'agir a évolué.

22 janvier 2016

arnaud delebarre

* La dépense de recherche des entreprises représente aujourd’hui 1,46 % du PIB national, deux fois plus que la dépense publique (organismes publics de recherche et établissements d’enseignement supérieur) de 0,8 % du PIB. Les effectifs de R&D répertoriés par l'INSEE indiquent la même prépondérance de la R&D en entreprise, sur la recherche publique.

Tag(s) : #ANR, #CNRS, #Gaia Universitas, #Innovation, #Management, #Recherche, #Ressources Humaines, #Soulages, #Université, #Entreprise

Partager cet article

Repost 0