Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'industrie nucléaire sait-elle faire des centrales électriques ?

World Nuclear Industry Status indique le 4 janvier que, sur les 10 nouveaux réacteurs nucléaires démarrés en 2015, 8 étaient en Chine (398 en marche actuellement dans le monde). Ce 6 janvier, le Nouvel Economiste affirme que si la Chine peut développer l'électricité nucléaire c'est qu'elle n'est pas adepte d'une doctrine écologiste et que les autorités ne rencontrent pas d’opposition dans l’opinion publique. Clean Technica ce 7 janvier, critique J. Hansen, K. Emanuel, K. Caldeira et T. Wigley, qui ont argué en pleine COP21 que le nucléaire était la seule solution (Ah ! super TINA) pour sauver le climat.

Mais si le nucléaire n'a pas le succès que ses prosélytes lui souhaiteraient, les raisons de ce développement modeste sont plus simples : le marché privilégie les coûts d'investissement et d'exploitation compétitifs. Et l'industrie nucléaire n'a pas une courbe d'apprentissage (learning by doing) favorable ! Malgré l'expérience de constructions successives, les coûts ne diminuent pas car la technologie n'est ni mature ni stabilisée. C'est d'ailleurs l'origine de la campagne en faveur des Small Modular Reactors. De plus, l'industrie nucléaire ne livre pas dans les délais avec les coûts prévus, quand ses concurrents (énergies renouvelables, stockage de l'énergie, efficacité énergétique) réduisent depuis longtemps et continûment leurs coûts. Enfin, cette technologie a une échelle inadaptée à des productions et consommations d'électricité décentralisées.

arnaud delebarre

9 janvier 2016

Tag(s) : #Apprentissage, #Changement climatique, #Electricité, #Energie, #Nucléaire, #SMR, #TINA, #WNISR

Partager cet article

Repost 0