Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Climat : le bon et le mauvais

Les climato-sceptiques ne nient plus le changement climatique, mais positivent ses effets pour inciter à ne rien faire. Ils viennent par exemple de célébrer le bénéfice de la fonte des glaces arctiques sur les conditions de vie des morses. On trouvera ci-après la traduction librement adaptée du billet "The good versus the bad" de l'auteur anonyme du blog and Then There's Physics. Son propos liminaire dit vouloir répondre aux critiques à l'encontre de l'analyse du changement climatique qui ferait la part trop belle aux mauvais aspects du changement climatique sans mettre en lumière ses aspects positifs. L'article de and Then There's Physics montre aussi en creux les risques liés à la géo-ingénierie.

Imaginons que l'on cherche à modifier volontairement notre climat pour l'améliorer par rapport à ce qu'il est. On ferait alors l'inventaire des points à changer dans le climat actuel et des coûts associés au changement, pour finalement décider de faire ce changement ou non. Pourtant nous ne procédons pas ainsi. Le changement climatique est un effet collatéral de la production d'énergie, et le comparatif que nous devrions faire est celui des bénéfices et risques de notre manière de produire notre énergie. On doit donc considérer les risques pour notre climat et les bénéfices de la production, puis les coûts d'une production moins risquée pour notre climat. Que certains impacts du changement climatique puissent être bons ne doit pas faire négliger que certains pourraient être très mauvais.

Nous pourrions décider que les bénéfices l'emportent sur les risques et que nous devrions laisser les choses comme elles sont. Nous pourrions juger que les risques pourraient être graves et qu'il serait bon de produire l'énergie différemment, ou que cela vaudrait la peine de changer nos modes de vie en utilisant l'énergie plus efficacement (ou les deux). Nous pourrions aussi penser qu'il faudrait produire de l'énergie de manière à minimiser les risques, sans impacter significativement nos modes de vie.

Par conséquent, à moins que nous souhaitions vraiment modifier notre climat, qu'il y ait quelques points positifs n'a pas à entrer dans l'analyse. Si nous avions une connaissance parfaite, cela se pourrait, mais ce n'est pas le cas et c'est essentiel. Nous traitons d'éventualités, et l'éventualité d'impacts graves l'emporte sur l'éventualité de quelques résultats positifs.

arnaud delebarre

6 janvier 2016

Tag(s) : #And Then There's Physics, #Changement climatique, #Climat, #Energie, #Géo-ingénierie, #Morse, #Société

Partager cet article

Repost 0