Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte à S. Bourcieu, directeur général du groupe ESC Dijon-Bourgogne

M. Bourcieu, directeur général du groupe ESC Dijon-Bourgogne, répond à M. Rollot dans l'article "Nous avons fait un vrai choix stratégique qui a été d'affirmer que le modèle le plus pertinent était la salle de classe" du 15 décembre.

Ignorances et lieux communs

On y apprend d'abord qu'il peut y avoir de faux choix stratégique. Puis qu'un MOOC consiste (1) à regarder sur une tablette pendant une heure un prof rébarbatif et (2) que personne n'a pu en définir le business model. Deux idioties qui prouvent que vous ne savez pas, M. Bourcieu, ce qu'est un MOOC en répétant ce que quelques uns affirment pour préserver les enseignants. C'est pourtant peu compliqué de s'inscrire à un MOOC (comme Mme Barth) et de mesurer à quel degré c'est rébarbatif. Il semble aussi à la portée d'un directeur d'école de faire un calcul de CAPEX et d'OPEX pour un MOOC, et de le comparer au format d'un professeur en face de 20 ou plus d'élèves.

Un "vrai choix" ou un choix par défaut ?

Que l'école que vous dirigez ait choisi un enseignement en classe est une chose. Qu'elle remporte un succès de recrutement en est une autre. Qu'elle ait préféré son immobilier en est une troisième. Mais si c'est le vrai choix stratégique d'un modèle pertinent, pourquoi ne pas en donner les raisons, au lieu de critiquer par ignorance et panurgisme les MOOC ? Avec ce choix également dicté par les exigences d'accréditation, on n'apprend pas la pertinence de la classe.

Quel enseignement apprécient les étudiants ?

Bien-sûr une école peut bâtir sa clientèle sur le choix de salle de classe, car certains étudiants ou familles peuvent le préférer. Cependant les étudiants apprécient les MOOC même quand le professeur n'est pas rébarbatif ! L'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et d'autres ont prouvé, d'une part des notes équivalentes entre présentiels et inscrits allant jusqu'à l'examen final du MOOC, et d'autre part combien la "flipped class" (MOOC+exercice en salle de classe) est plébiscité par les étudiants.

Comment les étudiants choisissent leurs établissements ?

Une caractéristique du modèle "salle de classe" est qu'il pollue beaucoup. Les postes importants du bilan carbone d'une école sont les déplacements des enseignants et des étudiants et le fonctionnement de l'immobilier. Beaucoup d'étudiants commencent à choisir leurs établissements pour leurs performances environnementales. Le MOOC ou la Flipped Class ont un bilan carbone moins lourd qui pourrait devenir un enjeu d'attractivité et de compétitivité de coût énergétique ou carbone. C'est peut-être à prendre en compte, d'autant que des accréditations de MOOC commencent à émerger...

arnaud delebarre

16 décembre 2015

Illustration : Un des transparents présentés par M. Aebischer en 2014

Tag(s) : #Accréditation, #Bourcieu, #Carbone, #Dijon, #ESC, #Etudiants, #Flipped Class, #MOOC

Partager cet article

Repost 0