Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecoles d'ingénieurs : des alliances plus que des fusions

Le Monde dit ce 15 décembre 2015 que le rapport de M. B. Attali sur les transformations de l'école Polytechnique sera peu suivi, notamment sans la création de l'Ecole Polytechnique de Paris qui aurait fusionné une dizaine d'écoles d'ingénieurs en une seule de l'Université Paris-Saclay. Polytechnique n'entrera donc pas dans une nouvelle dimension comme le suggérait le titre du rapport Attali. Quelques jours plus tôt, l'école MINES ParisTech, déjà opposée à entrer dans Paris-Saclay, avait, en Conseil d'Administration du 8 décembre, décidé de ne pas se dissoudre dans l'Institut Mines Telecom (IMT), alors que les autres écoles des Mines concernées l'avaient approuvé.

Faut-il se réjouir que des mécanos de mille-feuilles défaillent finalement ? L'obésité ne fait pas monter dans les classements, comme en convenait d'ailleurs l'actuel directeur de l'IMT comme président de la Conférence des Grandes Ecoles ou J. Tirole. Devenir une école interne d'une université ou d'une ComUE fait-il rêver au point de sacrifier sa personnalité ? Le réseau d'écoles d'ingénieurs Polytech le pense en suggérant aussi qu'un réseau permet de compenser l'hégémonie régnant au sein d'une université. Dans le cas de MINES ParisTech, agir sous statut de grand établissement aurait-il une fin en soi ? On peut s'étonner que les autres écoles des MINES aient pensé que cela en valait la peine.

Comme le dit O. Rey "Partout où quelque chose ne va pas, quelque chose est trop gros".

arnaud delebarre

15 décembre 2015

Tag(s) : #CGE, #COMUE, #Ecole, #IMT, #Ingénieurs, #Obésité, #Paris, #Polytech, #Polytechnique

Partager cet article

Repost 0