Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Polytech : un réseau d'écoles d'ingénieurs d'avenir ?

L. Foulloy, coordinateur du réseau d'écoles d'ingénieurs internes Polytech évoque dans une interview, l'entrée de l'Ecole Supérieure des Sciences et Technologies de l'Ingénieur de Nancy (ESSTIN), en cas d'accréditation de la Commission des Titres d'Ingénieur (CTI) (non chiffrée en durée attendue d'accréditation ). C. Authemayou d'Educpros finit par une question très pertinente : "Votre statut de composante universitaire est-il une force ou une faiblesse ?" L. Foulloy répond "[...] appartenir à une université comporte aussi beaucoup d'avantages. Les élèves bénéficient de toute l'infrastructure universitaire : service des sports, bibliothèque, environnement de recherche, droits de scolarité réduits..." et de conclure que "le lien avec l'université n'est pas prêt de se distendre." Pourtant être une école interne signifie aussi des moyens laminés par répartition "démocratique" entre composantes et un Etat parcimonieux avec des services et infrastructures des universités compromis par une mauvaise gestion ou des allocations en baisse. Ensuite, la recherche universitaire sera sans doute victime des maigres allocations de l'Etat avec des disparitions d'universités ou des universités sans moyens de recherche effective et la perte de la dualité enseignement-recherche. Tout comme les MOOCs sont des opportunités que les universités françaises saisissent peu ou pas pour améliorer leur fonctionnement.

L'ESSTIN a décidé de postuler au réseau Polytech en juin 2012 malgré le feu croisé d'écoles de l'université de Lorraine effrayées par une concurrence accrue, du directeur du Collegium des écoles d'ingénieurs effrayé de ne pouvoir régner, du président de l'université de Lorraine effrayé de tout, et de l'actuel directeur de l'ESSTIN qui s'effrayait de perdre sa campagne électorale si Polytech acceptait l'ESSTIN. Trois ans après, l'ESSTIN n'est pas encore Polytech, ce qui en dit long sur la volonté et l'efficacité de Polytech et de l'ESSTIN à se développer. Dans le même temps, on voit aussi des établissements éviter d'entrer en ComUEs, qui sont souvent des proto-universités. Contrairement à ce que prétend L. Foulloy, une solution d'avenir qui s'offre à tout réseau d'écoles ou à toute école internes n'est-elle justement pas de sortir des universités, en groupe ou individuellement ?

arnaud delebarre

13 septembre 2015

Tag(s) : #Collegium, #COMUE, #Courage, #CTI, #Ecole, #Education, #Educpros, #ESSTIN, #Foulloy

Partager cet article

Repost 0