Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'université de Lorraine pratique le système Volkswagen

L'université de Lorraine a adopté le système Volkswagen pour gruger ses contractuels à durée déterminée. Comme Volkswagen, l'université de Lorraine identifie les circonstances du "contrôle technique" en fin de contrat de ses précaires pour ne pas verser les salaires qu'elle a validés en signant le contrat. Tout comme Volkswagen diminue la pollution de ses diesels en commandant une allure du moteur et du véhicule avantageuse pour ses émissions, l'université de Lorraine recalcule rétroactivement le salaire à partir d'un indice plus bas que celui mentionné dans le contrat de travail. On ose espérer que la direction des ressources humaines de cette université n'obtient pas des gains selon les ponctions qu'elle réussira à opérer sur les salaires de ses contrats à durée déterminée. Auquel cas le système de l'université de Lorraine serait l'enfant de Volkswagen et de la FIFA. La comparaison avec Volkswagen s'arrête là car la justice française n'ayant pas le tonus de l'américaine, les salariés spoliés n'ont pas les mêmes chances que les parties lésées par Volkswagen. L'université de Lorraine aurait donc tort de ne pas continuer à pratiquer le système Volkswagen. C'est somme toute un scandale universitaire banal comme celui de l'IUT de Saint-Denis où des heures fictives de permanent peuvent être rémunérées ou comme celui de Lyon II où les vacataires ont du mal à être payés. Les universités mépriseraient-elles la gestion honnête des ressources humaines ?

arnaud delebarre

27 septembre 2015

Tag(s) : #Lorraine, #Management, #Mutzenhardt, #Ressources Humaines, #Scandale, #Travail, #Université, #Volkswagen

Partager cet article

Repost 0