Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pénalisation de la contestation et combat contre le changement climatique

M. Onfray dans "Questions et réponses des auditeurs (2/4)" sur France Culture du 7 août, évoque l'interdiction de penser qui prévaut dans notre société. Il mentionne la minute de silence imposée en janvier aux personnels, élèves et étudiants, et le peuple remplacé par une populace obéissante, enjointe de penser ce qu'il faut penser; une société qui marginalise et criminalise les voix discordantes et où le slogan remplace la réflexion. M. Onfray appelle de ses voeux un peuple ayant une intelligence et un sens communs obtenus par apprentissages. Il prône une autorité fondée sur la crédibilité et non sur l'institution.

Contestations et débats interdits en démocratie

R. Petrella évoque dans "Criminaliser la contestation", les affrontements entre force de l'ordre et manifestants quand les lieux de passage et de travail des officiels deviennent des zones de haute sécurité aux interdictions draconiennes. Le Président Sarkozy visitait souvent des villes sans population avec des manifestations maintenues à distance pour qu'elles ne soient pas entendues. L'Espagne explore la voie des manifestations avec amendes dissuasives, sous prétexte de sécurité (voir ici ou ). M. Valls enjoint lourdement des députés à saluer la mémoire de C. Pasqua. La négation du choix grec par l'Eurogroupe et le Conseil et le refus d'une restructuration de la dette grecque illustrent aussi un déclin démocratique. Le sort des lanceurs d'alertes prouve que l'absence de débat et le prêt à penser sont préférés par les démocraties, qui n'apprécient pas la contestation et n'admettent pas l'erreur. Les élites françaises pensent que "si on n'est pas d'accord, c'est que l'on n'a pas compris", refusant le débat et imposant des lois et décisions à sa populace pour qu'elle pense correctement et vive sainement.

Des lois pour penser et agir sur le changement climatique

La France a opté pour l'électricité nucléaire sans débat du mix énergétique. Le blog américain "Watts Up With That" qui héberge les travaux de "contrarians", "deniers", "skeptics"* du changement climatique, où la bêtise et l'argutie de quelques entêtés, tentent de prouver que le GIEC et consorts se trompent, ou que le changement climatique est un complot du business des énergies renouvelables, ou encore que la glace ne fond pas en Arctique et se reconstitue en Antarctique ! Pas de loi aux USA pour empêcher cette expression d'opinions ! Certes la France, pourtant friande de lois contre les négationnismes, n'a pas encore voté de loi contre celui du changement climatique. En revanche, la France a légiféré sur la transition énergétique et les USA ont conçu le Clean Power Plan fédéral contesté par certains états et industriels. Doit-on penser avec Rousseau que "l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite, est liberté" ou préférer les initiatives individuelles et privées de lutte contre le changement climatique et d'évolution des mœurs énergétiques qui s'exercent dans une économie de marché ?

arnaud delebarre

11 août 2015

* Des scientifiques trouvent que c'est surestimer les climato-négationnistes que de les traiter de sceptiques car "real scientists embrace skepticism because that’s what moves science forward."

Tag(s) : #Climat, #Contestation, #Elites, #Europe, #Liberté, #Nobobos, #Onfray, #Peuple, #Responsabilité

Partager cet article

Repost 0