Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dissoudre les écoles dans l'Institut Mines-Telecom ou dissoudre l'Institut ?

Des discussions agitent responsables, personnels, étudiants et alumnis des écoles des mines de l'Institut Mines-Télécom (IMT) depuis que leur tutelle propose la solution des statuts des écoles dans celui de l'IMT. Le ministère propose que les établissements à caractère administratif (EPA) ou à caractère scientifique culturel et professionnel (EPSCP) des écoles se dissolvent dans l'EPSCP IMT, également grand établissement (GE).

Les mines de Paris et ses partenaires opposés à la dissolution

Les arguments tournent, d'un côté, autour des rituels arguments de taille, de mutualisation, de visibilité et des avantages du statut EPSCP; de l'autre côté, autour de la perte d'identité et d'autonomie et finalement du pour quoi faire. Le nouveau président de la COMUE Paris Sciences Lettres à laquelle appartient l'école des Mines de Paris, rappelait en février combien les identités des établissements sont précieuses, et a proposé des solutions alternatives au projet, dont le statu quo. L'Institut Mines-Télécom a pour l'instant peu convaincu de son rôle les écoles des mines, et reste considéré comme un puits de ressources (budget-personnels) qui auraient pu être affectées aux écoles. Le budget (110 M€ ?) et les effectifs propres de l'IMT sont d'ailleurs malaisés à identifier, tant les chiffres communiqués intègrent souvent ceux des composantes de son périmètre d'actions.

Autre alternative

Puisque la mode est au rapprochement avec des arguments déjà évoqués, une alternative consisterait à copier Sciences Po Paris, et ses campus comme Sciences Po Paris à Nancy. On créerait Mines de Paris à Alès, à Albi-Carmaux, à Douai, à Nantes et à Saint-Etienne; ou bien Mines ParisTech - Alès, Mines ParisTech - Albi-Carmaux... Cette structuration pourrait se faire à identité administrative constante ou en en fusionnant certaines. Cette solution pourrait générer des rejets ou des adhésions en fonction du relèvement ou de la détérioration du standing de telle ou telle école, et bouleverser les appartenances aux COMUEs locales. Et on pourrait alors en revenir au statu quo pour toutes !

arnaud delebarre

3 mai 2015

Tag(s) : #COMUE, #EPA, #EPSCP, #IMT, #Ingénieurs, #Paris, #Université

Partager cet article

Repost 0