Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avènement de la culture et de l'estime : MOOC gagne contre Charlemagne

Les analyses sur les Massive Open Online Course (MOOC) évoluent peu avec un questionnement répété sur leur utilité, leur efficacité, leur économie. Ainsi le Nouvel Economiste titre "Moocs, un outil de formation continue ? - Espoirs et circonspection autour d'un modèle qui se cherche encore sur le plan économique comme pédagogique".

Charlemagne vs MOOC

Charlemagne a répandu le modèle d'un maître pour plusieurs élèves dans une école. Plus d'un millénaire plus tard, ni le Nouvel Economiste, ni les écoles, ni les universités, ni leurs tutelles, n'évaluent leurs propres pratiques, comme ils le font pour les MOOCs. L'économie et la pédagogie du système Charlemagne mériteraient pourtant quelques réflexions : des cours dispensés en amphithéâtre aux effectifs clairsemés; des effectifs dissipés par des tablettes ou des téléphones, dont la présence est contrôlée et l'absence sanctionnée; des orateurs déclamant des savoirs disponibles ailleurs, notamment sur internet, dispensés par des formateurs attractifs. La critique économique et pédagogique des MOOCs évite à certains tenants de la formation initiale, la remise en question et conforte des formations et des établissements dépassés. La formation continue, concurrentielle et ouverte, semble plus réceptive à ces nouveaux modèles.

Les MOOCs contre l'obsolescence et pour la maintenance des compétences

Pourquoi créer ou utiliser les MOOCs ? Parce qu'ils sont là. Harvard Business Review France attirait récemment l'attention sur la lutte contre l'obsolescence des compétences", à laquelle le MOOC peut être une réponse efficace et économe. Le Nouvel Economiste ajoute que les entreprises adhèrent de plus en plus aux MOOCs, car le télétravail est tout aussi productif-voire plus-que le présentiel, même, si leur capacité à faire bouger les performances reste à vérifier. D'autres sociétés, moins sceptiques, ont adopté sans réserve les MOOCs et leurs produits dérivés pour former leurs salariés.

Les MOOCs pour développer l'estime de soi, la culture et le raffinement

Quelle Allure propose une formation "cultiver son estime de soi". Quel que soit son sujet, un MOOC peut respecter l'apprenant, son apprentissage et sa progression, et miser autant sur la qualité de ses contenus que sur l'estime qu'il génère chez l'apprenant. Un MOOC c'est aussi l'occasion de se cultiver et d'acquérir des savoirs raffinés, comme avec le MOOC "Les chansons des Troubadours" de l'université Bordeaux Montaigne et son enseignante. Un apprenant, respecté et estimé, qui s'ébaubit avec le portrait de troubadours fameux ayant porté ce mouvement artistique et sociétal, raffiné. Le MOOC, c'est aussi oeuvrer pour l'avènement de l'homme civilisé.

arnaud delebarre

16 mai 2015

http://arnaud-delebarre.blogspot.fr/2015/05/avenement-de-la-culture-et-de-lestime.html

Tag(s) : #Culture, #Ecole, #Enseignants, #Entreprise, #Estime, #Extinction, #Innovation, #MOOC, #Université

Partager cet article

Repost 0