Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut sauver les garçons

Les enquêtes sur la mixité des métiers disent les écarts importants d'un métier à l'autre : 98% de femmes pour les aides à domicile; 2% parmi les ouvriers du bâtiment. Des campagnes de communication incitant les jeunes filles à des études et des carrières scientifiques sont fréquentes, comme celles d'entreprises et écoles promouvant les ingénieures - L'Oréal, GRTgaz, INSA... relayées par l'Education Nationale . Ces écoles et entreprises pensent que les préjugés et l'autocensure sont l'obstacle à leurs souhaits de féminiser leurs effectifs, sans se demander si les études et les métiers qu'ils promeuvent ont une communication attractive, voire si ces études et métiers sont attrayants. De manière condescendante, ces formations et métiers qui n'attirent pas les filles, attribuent la responsabilité de cette désaffection aux jeunes femmes qui seraient trop conditionnées, mais pas au manque d'attraits qu'auraient ces études ou métiers.

Dans le même temps, une étude statistique en genre (croisé avec la catégorie ethnique) montre combien les facultés aux USA sont désertées par les garçons puisque la proportion de femmes en facultés est passée de 32% en 1950 à 57% en 2012 selon le CCAP (Center for College Affordability and Productivity). Certaines raisons invoquées sont l'adaptation au système des filles et l'évaluation favorables pour les filles, favoritisme ou volontarisme, également mis en évidence en France par l'Institut des politiques publiques ici ou .

En résumé, d'un côté des métiers et des formations qui y mènent, qui déplorent de ne pas attirer les femmes en l'attribuant à l'autocensure. De l'autre une population d'élèves et d'étudiants masculine qui refuse le système éducatif du fait de la féminisation massive du corps enseignant induisant que l’école soit identifiée aux rôles féminins et rejetée par les garçons (cf aussi Caroline Eliacheff et la féminisation du corps enseignant qui prive les garçons d'identification masculine). En illustration, la photo d'une classe de garçons et de son enseignante à l'école Mauchaussée de Dijon dans les années soixante.

arnaud delebarre

6 janvier 2015

Tag(s) : #Education, #Femmes

Partager cet article

Repost 0