Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfermement démocratique et désobéissance individuelle

La France est une démocratie qui se préoccupe de la sécurité et du bien-être de ses citoyens. Un jour de l'été 2014, l'autoroute A9 est fermée, en entrée comme en sortie enfermant des automobilistes pendant plusieurs heures, dont certains prennent l'initiative de forcer des grilles sur des aires pour se libérer. S'ensuivent des commentaires désapprobateurs dans certains médias, tandis que, plus tard, les autorités et le gestionnaire de l'autoroute autorisent les demi-tours sur l'autoroute elle-même après avoir fait démonter les glissières du terre-plein central pour libérer les automobilistes immobilisés.

Un Etat autoritaire négligeant les souhaits et moyens de sa population

L'Etat français aime imposer des mesures à sa population pour son bien-être, sa sécurité ou son empreinte environnementale, parfois en dépit des revenus de cette population qui ne peuvent assumer le coût des adaptations que ces mesures imposent. L'Etat se rassure en pensant que son autoritarisme rassure sa population ! La représentation démocratique ou le gouvernement semblent souvent être, et sous l'emprise d'un autoritarisme affirmé, et sous le charme de lobbys, et dans l'ignorance du pouvoir d'achat ou du ressenti des français. Cela va de portiques pour la perception de taxes que des expérimentations auraient pu améliorer en fonctionnement comme en acceptabilité, aux améliorations de l'habitat existant et à construire, jusqu'à la détection de véhicules automobiles engagés sur des passages à niveau et obstruant la voie ferrée qui seraient détectés (en attendant les capteurs détectant les tentatives de suicides et le gibier sur ces mêmes voies ?). Quand l'Etat se dit préoccupé parce que des entreprises proposent à leurs employées de différer leur grossesse pour améliorer leur carrière, est-ce parce que cette mesure lui échappe et parce que l'éthique lui est exclusive ou est-ce par souci des enfants pour qu'ils n'aient pas de parents trop vieux ?

Un Etat capable d'apprécier la contestation et sachant admettre l'erreur

Une démocratie qui devient peut-être trop prégnante à en croire ses projets, les réactions de ses habitants et des réflexions comme celles du "Petit manuel de désobéissance citoyenne" (W. Bourdon) ou du plus ancien "Pourquoi désobéir en démocratie ?" (A. Ogien et S. Laugier). Ce 3 novembre, W. Bourdon parle de protéger les lanceurs d'alertes, législativement. L'idée qui prévaut est que la légitimité démocratique est mise à mal quand l'Etat lui-même ne s'applique pas ou mal ses propres lois et que le partage démocratique demande que les lanceurs d'alertes ne soient plus perçus comme des personnes à embastiller, mais au contraire comme des révélateurs qu'une décision, même légitime, n'en est pas acceptable pour autant. Ce 13 novembre, A. Ogien, au cours d'une discussion évoquant les Zones A Défendre comme Notre-Dame des Landes et Sivens, dit que ni l'orgueil et l'infaillibilité ne sont des vertus démocratiques et que les démocraties devraient intégrer dans leurs règles des voies de recours.

arnaud delebarre

21 novembre 2014

Tag(s) : #Société, #Responsabilité, #Droit, #Gouvernance

Partager cet article

Repost 0