Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que souhaite la SNCF : des clients ou des usagers?

La SNCF fait de la publicité pour les détenteurs de billets "TGV Pro", en s'adressant aux hommes d'affaires (pas de femmes dans ces publicités sauf pour la voix SNCF qui fait les annonces !). Un chef presse son collaborateur de lui rapporter sa veste, d'aller lui chercher un journal, de lui apporter un café, veut lui confisquer son dessert, et lui ordonne de réviser leur présentation...

Indépendamment du portrait robot déplorable du client "Pro" donné par la SNCF, la SNCF propose des tarifs que beaucoup ne peuvent plus s'offrir, soit que les déplacements soient devenus une activité demandant des revenus élevés, soit que les tarifs de la SNCF visent implicitement une clientèle dotée voire dorée. La notion de service public portée par la SNCF est maintenant lointaine. Il fut un temps où les "agents" de la SNCF refusaient d'entendre "clients" et rectifiaient par "usagers" et où le réseau desservait la population (cf. réseau ferré français avant et maintenant - d'après un tweet de @tsekua du 6 mars 2014).

Quelle clientèle et quel business vise la SNCF ? Le positionnement du train (et de la SNCF) suit-il une évolution similaire à l'avion avec des compagnies misant sur le bas coût, d'autres sur le haut de gamme et quelques unes comme Air France qui ne font pas de choix au risque de disparaître ? Quelle est actuellement la proposition low cost de déplacement en train aux français modestes qui voudraient se déplacer ? Des IDTGV ou des prix bradés existent sur quelques destinations, avec conditions et en petit nombre. Le low-cost en train est assuré, pour le moment, par le covoiturage, ou par l'abstinence de déplacements, ou par le visiotéléphone de Skype à titre privé ou professionnel.

arnaud delebarre

26 septembre 2014

Tag(s) : #Mobilité, #Responsabilité, #Femmes, #SNCF

Partager cet article

Repost 0