Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avalanche

Une avalanche à l'Everest où seize sherpas viennent de périr, rappelle, outre l'organisation du business des expéditions à l'Everest avec beaucoup d'argent pour les intermédiaires et peu pour les sherpas, que les climats montagnards évoluent. Cette avalanche a donné lieu à des rapprochements entre réchauffement climatique et événements montagnards. L'ascension de l'Everest serait de plus en plus rocheuse et moins glaciaire.

Reculs récents des glaciers

P. Le Hir évoque dans un article récent les diminutions d'épaisseur des glaces des glaciers de l'Himalaya et du Mont-Blanc, où elles sont plus marquées. La photo qui illustre ce billet est celle du Glacier du Tour au dessus du village du Tour, près de Chamonix, photo prise en 2007. On trouvera ici quelques photos de ce même glacier, prises sous le même angle à des périodes très diverses qui démontrent son recul. On peut trouver des évolutions variables selon les glaciers et les époques : la Mer de Glace et le Glacier des Bois (de S. Coutterand) en sont un bon exemple avec des niveaux antérieurs de glace plus faibles que ceux actuels.

Eboulements de sols fragilisés par fonte de la glace

Une étude citée (thèse de L.Ravanel, 2010) par P. Le Hir constate que les sols se réchauffant, ils perdent leur cohésion avec la disparition de glace interstitielle, et sont sujets à des éboulements de sols : "depuis 2007, des écroulements rocheux à l'échelle de tout le massif [du Monte-Blanc] montre que la dégradation du permafrost est le principal facteur de déclenchement". Les aiguilles des Drus (avec notamment les rectifications successives du célèbre pilier Bonatti) et de Chamonix ou encore la Brenva ont été le théâtre d'éboulements plus fréquents. P. Le Hir cite aussi le fameux couloir sur la voie normale du Mont-Blanc où les éboulements de pierres existent depuis des décennies, et non depuis peu comme il le laisse entendre.

Lacs et poches d'eau sur et dans les glaciers

Les lacs ou les poches d'eau glaciaires sont également étudiés avec acuité, bien que le phénomène ne soit pas nouveau, pour les risque que la formation puis la crevaison de poche d'eau font courir, comme celle du glacier de Tête Rousse au dessus de Saint-Gervais. La vallée se souvient encore des catastrophes de Saint Gervais (fin du 19ème) et du Tour (seconde moitié du 20ème). Qui se promène sur la Mer de Glace de manière régulière constate une présence importante d'eau à sa surface notamment en remontant vers le refuge du Couvercle et vers le glacier de Leschaux. Les évolutions de la Mer de Glace ont d'ailleurs des conséquences inattendues sur la centrale hydroélectrique située sous la mer de Glace, pourtant peu ancienne.

Avalanche

Avalanche, la chanson de L Cohen ne parle pas de changement climatique, mais d'une relation froide et compliquée entre un homme et une femme. Les phénomènes montagnards sont également parfois froids et complexes, et ont produit des croissances et des décroissances des glaciers, même en l'absence d'activités humaines produisant des gaz à effet de serre. Mais la contribution des changements climatiques aux comportements des glaciers n'en est pas moins réelle.

arnaud delebarre

4 mai 2014

Tag(s) : #Climat, #Montagne, #Glacier, #GIEC

Partager cet article

Repost 0