Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour heureux d'apprentissage en MOOC

Après un mois comme apprenant, parmi plus de 3 000 autres, inscrit dans le cadre de la troisième édition du parcours classique du MOOC (Massive Open Online Courses) "Gestion de projet" de Centrale Lille, deux aspects de bilan :

- c'est un bonheur que celui d'enrichir ses compétences et connaissances, d'apprendre de récents outils de management et gestion de projet, sans être asservi à un rythme scolaire;

- les MOOCs vont vraiment perturber le jeu des acteurs de la formation initiale ou professionnelle, quand ils sont de qualité comme ce parcours proposé par R. Bachelet de Centrale Lille.

Quand les MOOCs sont bien faits et bien suivis, ils sont une source d'enrichissement personnel et de renouvellement d'offres éducatives tant au niveau formation initiale que formation tout au long de la vie. Ceux qui titrent la fin de l'école ou qui prédisent des bouleversements dans la formation professionnelle n'ont donc pas tort. Des corporatismes redoutent cette concurrence faite aux enseignants de formation initiale comme le montrent l'appel dans Libération de décembre 2013 (qui ressemble plus à de l'asservissement qu'à une libération) ou l'article de Novosphère (qui devrait plutôt figurer dans Rétrosphère). On enregistre d'ailleurs beaucoup moins de pamphlets anti-MOOC dans le milieu de la formation professionnelle. Si certains ajoutent que ces accès aux savoirs ne signifient pas la fin des inégalités des accès aux savoirs, on n'oubliera pas que l'école dans sa forme républicaine à la Charlemagne n'est guère socialement équitable.

arnaud delebarre

3 avril 2014

Tag(s) : #MOOC, #Education, #Société

Partager cet article

Repost 0