Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Canonisation et médailles : une reconnaissance des systèmes

La légion d'honneur récompense les mérites acquis de citoyens, en dehors de toute considération sociale ou héréditaire. La canonisation propose de valider des nominés selon des questions discriminantes. Mais les lauréats, que ce soit pour la légion d'honneur ou pour les canonisation, sont in fine des personnes déjà reconnues par leurs systèmes respectifs. Ils tiennent de la reconnaissance médiatique ou de celle de l'organigramme de leurs organisations. Ces distinctions valident la cooptation ou une sélection déjà opérées par les systèmes, et moins des mérites ou des miracles.

Quelle diversité dans la reconnaissance ?

La reconnaissance par ces dispositifs de personnes modestes non médiatisées ni médiatisables, qui endurent, agissent ou réalisent avec ténacité est plus rare. L'ordre du mérite et les palmes académiques introduisent parfois plus de diversité de profils parmi leurs lauréats. Mais dans l'ensemble, la canonisation et les médailles adoubent assez souvent des individus déjà reconnus.

Epingler ou canoniser en entreprise

La reconnaissance et les médailles en entreprise semblent obéir, dans leur existence ou leur absence, à une logique différente de la canonisation et de la légion d'honneur. Au sujet des distinctions de type "employé du mois", Rémi Tremblay, président et fondateur de "la maison des leaders", a écrit pourquoi il n'aimait pas les podiums. "Un soir par an, nous récompensons certains employés pour ce qu’ils font, plutôt que de reconnaître tous les jours tous nos employés pour ce qu’ils sont." La médaille serait ici le signe de l'absence de reconnaissance de l'individu par l'organisation dans laquelle il travaille.

arnaud delebarre

27 avril 2014

Tag(s) : #Société, #Humeur, #Ressources Humaines, #Canonisation

Partager cet article

Repost 0