Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une entreprise mise sur la Recherche et la Technologie Corporate en France

La société SAFRAN annonce la création d'un Centre de Recherche et Technologie au niveau central de son organisation pour se doter d'une recherche amont, au service du Groupe et de ses sociétés, dont l’objectif sera de détecter et de faire émerger de nouvelles technologies en complément des travaux que mènent les sociétés du Groupe sur leurs technologies, produits et services. Le centre, constitué en Île de France, sera structuré autour de trois axes : les systèmes avancés aéronautiques, le numérique et les matériaux-procédés-capteurs.

Cette nouvelle vient dans un contexte où (1) le solde des recrutements en R&D au niveau français est devenu négatif du fait de restructurations et de délocalisations dans des pays émergents, et (2) propose une organisation qui désynchronise des objectifs de progrès incrémentaux de court-terme, de moyens significatifs accordés aux développements dits de bas TRL (Technology Readiness Level). Ce modèle d'organisation, avec une recherche corporate de long terme, distincte de celle des branches, avait eu tendance à disparaître ces dernières décennies après les créations d'après-guerre du type de l'IRSID, même si des centres de R&D de branches de certaines industries jouent le rôle de diffuseur au sein d'un Groupe. Le Centre de Recherche et Technologie que crée SAFRAN est un signe organisationnel innovant susceptible de booster l'émergence de nouveaux produits et services qui ont besoin de temps et d'argent patient pour mûrir. D'autant que SAFRAN conçoit ce centre comme un campus en y invitant des centres de recherche académiques pour s'enrichir les uns les autres.

Le Monde décrivait récemment le burnout de laboratoires où des chercheurs (ici le Monde donnait la parole à ceux de l'académique et public) étaient pris dans une spirale court terme de recherche de financement sur des appels à projets empêchant une vision stratégique et des choix de thématiques des laboratoires. Quelques jours plus tard, le conseil scientifique du CNRS adoptait un texte dénonçant la baisse de 400 en 2010 à 300 en 2014 du recrutement tout en y rappelant l'argument (contestable et contesté) du peu d'emplois de chercheurs réservés aux titulaires du doctorat.

En contraste, SAFRAN annonce vouloir recruter pour son nouveau centre, pas moins de 160 ingénieurs-chercheurs avec une diversité de parcours et de profils recherchés (y compris des docteurs), qui montre l'importance du panachage des compétences et des personnalités dans le montage d'une ressource humaine productrice et créatrice.

arnaud delebarre

21 mars 2014

Tag(s) : #Innovation, #Ingénieurs, #Audace, #Recherche, #Ressources Humaines

Partager cet article

Repost 0