Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'université de Lorraine continue à réussir à échouer

Affirmer que l'université de Lorraine et son collégium INP réussissent à échouer est condamnable à en croire les commentaires à propos du classement de l'Usine Nouvelle des écoles d'ingénieurs. Un billet où il était question, d'une part, de ce classement d'école d'ingénieurs qui sélectionne autant des groupes d'écoles que des écoles et qui les classe à l'aide de paramètres souvent non normalisés, et, d'autre part, de la médiocrité des performances du collégium INP de l'université de Lorraine par rapport aux autres INP. Déjà les performances de l'Université de Lorraine au classement de Shanghaï avait fait sourire ou déçu certains Mosellans avec toujours les mêmes discussions sur les défauts des classements, mais aussi sur les piètres performances de cette université.

Valoriser des critères favorables ou ne pas répondre

On n'oubliera pas que certains classements sont fondés sur des déclarations (peu contrôlées) volontaires tandis que d'autres classent sans demander l'avis des établissements. Les performances des écoles d'ingénieurs de Lorraine dans le classement de l'Usine Nouvelle sont médiocres, même si des entités sont visiblement sous-estimées, comme l'école de Géologie en queue de peloton. Ce classement fait, par ses critères, la part belle aux grands ensembles, les plus anciens, et à ceux qui répondent groupés. Ces deux caractéristiques rappelées dans le billet déjà cité sont triviales. Des écoles de Lorraine ont d'ailleurs visiblement omis de répondre, certaines à la suite de différends antérieurs avec l'Usine Nouvelle. Il est toutefois difficile de résister aux alumnis qui souhaiteraient voir leur école classée dans un journal qu'ils lisent. Les réponses de Grenoble INP, INP Toulouse et IP Bordeaux à l'Usine Nouvelle sont judicieuses dans un classement qui permet les réponses groupées, mais masquent leurs écoles dans lesquelles s'inscrivent les étudiants (viennent-ils pour une école ou pour un INP?). A contrario, le palmarès de l'Etudiant a, par le passé refusé à des groupes d'écoles de se présenter comme groupe et il appelle des réponses pour chaque composante.

Un autre classement où l'université de Lorraine réussit à échouer

Les commentateurs pourront donc aussi critiquer le récent classement des Masters fait par le journal l'Etudiant, car l'université de Lorraine continue à réussir à échouer. En effet, dans ce classement des Masters, elle n'apparaît ni dans le palmarès des Masters en droit et économie-gestion, ni des Masters en en art, langues, lettres et sciences humaines, ni de ceux en santé, sciences et technologies. Le classement dit avoir privilégié les masters d'université qui allient "sélectivité relevée, insertion professionnelle et bon suivi des diplômés". Des qualités qui ne seraient donc pas celles des masters de l'université de Lorraine.

Ceux qui ont protesté contre l'image véhiculée par le clip de rentrée (cf. analyse de P. #Dubois) de l'université de Lorraine avaient donc raison puisqu'elle place mal ses Masters en sciences dures et ses écoles d'ingénieurs en haut des classements.

arnaud delebarre

31 mars 2014

Tag(s) : #Universités, #Enseignants, #Ingénieurs, #Lorraine

Partager cet article

Repost 0