Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la fin de la classe à la fin de l'école et de l'enseignant

Le Monde publiait le 14 novembre 2012 un encart intitulé la classe est finie, consacré aux nouveaux modes d'écoles et d'enseignement, notamment les MOOCs, les SPOCs et la classe inversée qui ont fait des émules.

De la fin de la classe à la fin de l'école

Le 15 novembre 2013, E. Davidenkoff donne l'interview "La fin de l'école est pour demain" au sujet du rapport http://www.educationfutures.com/resources/timeline/. Cette étude prospectiviste analyse l'avenir de l'école et de l'éducation avec de nouvelles formes d'accession aux savoirs. Tout comme des commentateurs de l'article du Monde de 2012 conseillait à ses auteurs d'arrêter le LSD, des commentateurs de l'interview de 2013 y vont de leurs lignes critiques sur les études prospectives, d'autres sur le titre aguicheur, ou d'autres encore de leurs louanges à l'adresse de l'interviewé.

Une inégalité d'accès à la formation confortée

Cette étude prospective affirme notamment, que si la classe puis l'école disparaissent, le niveau social et les inégalités vont rester déterminants pour l'accession aux savoirs. Elle met aussi en évidence la mutation des métiers de formation. Les "enseignants qui [aur]ont refusé de se faire programmer génétiquement s[er]ont envoyés à la retraite, de toutes façons ils s[er]ont moins performants que leurs élèves."

L'école est aussi l'exercice d'une vie collective

Ces prospectives sont relativisées par des interventions comme celle de M. Gaucher à France Inter le 17 février 2014 qui s'interroge sur le rôle de l'école : instruire ou éduquer ? L'école est aussi une vie collective qui éduque, et l'éducation passe aussi par l'instruction. Autant de facteurs intégrer pour imaginer l'école de demain. Ou sa disparition !

arnaud delebarre

29 mars 2014

Tag(s) : #Education, #Enseignants, #Société

Partager cet article

Repost 0