Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une discipline qui s'affirme : la prospective

La prospective a longtemps était déconsidérée, soit parce que ramenée à un travail de veille, soit considérée comme une prédiction de l'avenir. Or elle n'est ni l'un ni l'autre mais bien plutôt la construction d'un avenir souhaité.

La diffusion de la prospective et l'usage de ses résultats

La région Nord-Pas-de-Calais s'appuie depuis 1990 sur une réflexion prospectiviste au sein d'une direction dédiée, maintenant la Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l'Evaluation, animée par P-J Lorens. Cette région vient de rendre public son dernier travail de fond dans le rapport Visions 2040, auquel on peut associer M. Rifkin et sa troisième révolution industrielle qui ont contribué aux choix régionaux. L'Etat français a créé le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP). Et les industriels ont depuis longtemps mené des réflexions : la Lettre Vigie Grand Large 2030 qu'Usinor (maintenant ArcelorMittal) a porté pendant plusieurs années grâce à J-P Birat en est un exemple emblématique. J-P Birat en a fait état dans "La prospective peut-elle piloter la stratégie et l'innovation ?" à la Journée Paul Riboud du 6 septembre 2013, de la Société Française de Métallurgie et de Matériaux. J-P Birat avait intitulé le support de sa communication "A quoi servent la prospective et recherche technologique à long terme, puisque la première se trompe beaucoup et que la seconde ne débouche pas souvent, ni rapidement ?" Où tromper me semble un peu fort car, pour reprendre les termes de H. De Jouvenel, "ni prophétie ni prévision, la prospective n’a pas pour objet de prédire l’avenir, comme s’il s’agissait d’une chose déjà faite, mais de nous aider à le construire". La prospective invite donc à le considérer comme à faire, à bâtir, plutôt que comme quelque chose qui serait déjà décidé et dont il conviendrait seulement de percer le mystère (cf Invitation à la prospective).

La prospective comme aide à la décision et à l'adhésion

Alors que contribuer ou s'appuyer sur des travaux de veille, de stratégie et de prospective était considéré avec un oeil circonspect dans les années 80-90, la prospective est maintenant un passage obligé pour justifier notamment la R&D (ou la R&D&I, comme on aime à dire à Bruxelles). J-C Bailly qui était reçu à "Une fois pour toutes" ce 22 février 2014 sur France Culture a évoqué "Demain est déjà là" où il affirme que la prospective participe à un nouveau mode de gouvernance des sociétés, associant institutions publiques, acteurs sociaux et organisations privées, apte à construire des choix stratégiques, plus aisément mis en oeuvre.

La prospective comme discipline à enseigner

La prospective devient donc à la fois une aide à la décision et une méthode collaborative de management. Il restera néanmoins à l'enseigner plus largement, car si l'enseignement fait l'objet d'études prospectives, il y a encore peu d'enseignements en formation initiale qui ont pour objet la prospective.

arnaud delebarre

26 février 2014

Tag(s) : #Société, #Prospective, #Stratégie, #Recherche

Partager cet article

Repost 0