Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nomadisme et sédentarité du travail : les nouvelles délocalisations.

Certains livres nous abreuvent de la marche de leurs auteurs, gagnés par l'envie de communiquer leur expérience qu'ils jugent unique, alors qu'ils exposent seulement une expérience personnelle partagée par de nombreux autres individus qui n'ont pas pris la plume. Un généticien nous raconte ainsi sa pérégrination en France, quand d'autres partagent leur tropisme vers Compostelle ou quand des médias rapportent le parcours d'homme politique à pied à la rencontre des français.

Le nomadisme comme source de créativité

Il y a ceux qui marchent et gardent pour eux leurs émotions de l'instant, mais qui bénéficient de leur marche. Souvent on entend évoquer combien la marche permet de penser autrement ou d'avoir des idées ou de formuler des concepts ou des projets. La marche en ville comme pour Michel Serre comme genèse d'idées, la marche en montagne comme dans le cas de Daniel Schneidermann à l'origine d'un livre sur les nouvelles technologies. Nicolas Pène a lui aussi confié pratiquer la marche matinale pragmatique, de dégourdissement de la pensée et la conseille à chacun. On préconisait par le passé le "management by walking around" pour enjoindre les dirigeants à aller vers leurs employés sans rester confiner dans leurs bureaux de C.E.O. et à découvrir leur entreprise.

Le sédentarisme comme source d'efficacité

Le bien-être procuré par le télétravail et le travail à domicile sont régulièrement évoqués et il y a un nombre considérable d'expérimentation de travail partagé entre domicile et lieu de travail avec des positions de curseurs très diverses. De nombreux témoignages indiquent les résultats obtenus grâce à du télétravail partiel ou total. On lira ainsi dans que le télétravail apporte : (1) conciliation efficace de la vie personnelle et de la vie professionnelle; (2) gains sur les frais de bureaux et de déplacement, (3) attractivité pour recruter les meilleurs et (4) j'ajouterai, pour avoir réalisé des simulations en école d'ingénieurs, un meilleur bilan Carbone (en négligeant toutefois l'impact de l'utilisation des technologies de travail à distance). L'organisation et le management doivent toutefois s'adapter selon les fonctions et les résultats recherchés. Certains travaux sont difficiles à exercer ailleurs que sur un lieu d'exécution, et il existe des résistances comme dans la fonction publique, où le présentéisme sur le lieu de travail est souvent considéré comme une mesure du travail.

L'apprentissage du nomadisme et du sédentarisme

On apprend aux étudiants à travailler de manière autonome hors de classe et on les incite aussi à la mobilité notamment internationale. Un étudiant d'un Master international avait qualifié ma classe de nomade car les lieux de rencontre pour les cours ou exercices changeaient fréquemment, telle la promenade d'Aristote. La classe est finie titrait le Monde il y a plus d'un an en parlant notamment des classes dites à l'envers et des MOOCs qui peuvent conduire à réaliser le travail en partie à distance à domicile et en partie en université. Les jeunes générations apprendront de plus en plus le travail non localisé et deviendront sans doute demandeur de cette organisation auprès de leurs employeurs futurs.

6 janvier 2014

arnaud delebarre

Tag(s) : #Société, #Innovation, #Ressources Humaines, #Education, #MOOC

Partager cet article

Repost 0