Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les gens, ces crédules que sont les autres !

G. Bronner publie "La démocratie des crédules" et se fait un peu secouer dans "Esprit Public" de France Culture du 5 janvier 2014, notamment par T. Pech, pertinent dans ses questions et commentaires, et bien relayé par les participants à cette émission. L'auditeur ordinaire a craint un moment que l'introduction faite par P. Meyer ne conduise au rituel argument de l'opinion publique ignorante quand des experts savent. Mais nous avons heureusement, le plus souvent, échappé au discours de ceux qui réfléchissent et qui parlent des "gens" ou des "Français" ou de l'"opinion publique", qui eux profèreraient des postures arriérées (cf notamment P Bourdieu, l'opinion publique n'existe pas).

Le sot, le demi-habile et le sage à la rescousse

G. Bronner a parlé d'excès de précaution et du manque d'audace, avec les conséquences fâcheuses quand une mesure, proposée par ceux qui savent et proposent d'agir, est rejetée ou retardée. La théorie du "sot, du demi-habile et du sage" a été invoquée pour critiquer "nos concitoyens" victimes d'un démagogisme cognitif. Un autre débatteur a ajouté que la spécialisation de l'expertise accroît le niveau d'ignorance (de l'expert). L'énergie nucléaire, les antennes de téléphonie mobile et d'autres sujets ont été abordés, pour savoir si nos concitoyens (sic) devaient se contenter des discours de communication et scientifiques, ou si ils étaient atteints collectivement d'hypocondrie chronique en démocratie délibérative exacerbée. T. Pech a pointé les non-réponses de G. Bronner à propos de Fukushima, qui avait indiqué combien les victimes du tsunami avaient été négligées par rapport aux défaillances de la centrale.

Défaut de communication ou problématique réelle ?

La (re)qualification d'une opposition en inquiétude, imputable à l'ignorance ou à une explication incomprise, est classique. Commentant une annonce gouvernementale contestée parce qu'elle aurait été mal comprise, P. Riutort le 21/11/2013 a réfuté de manière concise et claire, l'argument qui consiste à prétendre que les problèmes proviennent de lacunes de communication et a rappelé que la communication peut être avantageusement raréfiée.

5 janvier 2014

arnaud delebarre

Tag(s) : #Société, #Fukushima, #Inquiétude, #Information, #Audace

Partager cet article

Repost 0