Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Numérique et MOOC agitent la formation professionnelle et le recrutement

Les nouveaux moyens de formation numérique comme les MOOCs risquent de redistribuer les rôles dans la formation professionnelle. "La formation professionnelle "classique" est-elle menacée ?" titre la Tribune ? Si "classique" et "menacée" veulent dire qu'il va exister de nouveaux vecteurs et acteurs de formation et de validation des acquis, alors la réponse est positive. Autant les entreprises et les individus semblent prendre la mesure des nouveaux dispositifs comme les MOOCs, autant des acteurs de la formation initiale comme les Universités qui ont bien souvent également des activités en formation tout au long de la vie, regardent avec lenteur ou défiance ces nouveaux moyens de formations. Comme le dit un interlocuteur cité dans l'article, "les MOOC constituent donc une vraie menace pour la formation professionnelle traditionnelle". Mais on peut aussi ajouter que les entreprises et les personnels des entreprises vont aussi avoir des opportunités de formation jusque là inaccessibles. La menace tient particulièrement dans la flexibilité de l'offre comparée au temps d'élaboration d'un programme, puis la durée de négociations internes avec les titulaires pour les faire accepter, puis au temps de validation de formations dans des instances académiques toutes plus résistantes et inutiles les unes que les autres. Certains marchés de la formation initiale et continue échapperont donc à ces entités académiques.

Le recrutement et la gestion des ressources humaines vont également être impactés par cette nouvelle source de formations. L'un des aspects positifs est d'introduire de la souplesse par rapport aux besoins en compétences, de "former les talents dont a besoin au moment où on en a besoin". Ces moyens de formation permettent d'accroître son employabilité en interne comme en externe. Un autre récent article résume aussi l'impact sur le recrutement en trois critères valorisant : avoir un MOOC sur son CV dans la rubrique "formation" au même titre qu'un diplôme ou qu'une certification, un MOOC comme outil d'évolution par la formation, un diplôme MOOC pour être repéré et chassé dans les bases de données des lauréats des plateformes de MOOC. En effet, on imagine que de même que les établissements ont leurs Alumnis, les MOOCs pourront eux aussi avoir leurs Alumnis et leurs "annuaires" et "réseaux".

Ces méthodes d'apprentissage permettent donc de valoriser la ténacité et l'initiative des personnes qui se forment de manière autonome et de remettre à l'honneur l'autodidacte qui valide ses nouveaux savoirs et compétences, en le promouvant ou en le recrutant. Et comme le dit Stephen Downes dans une contribution à un débat de WISE : "The democratization of learning will lead to large and small online courses provided by a range or providers - from major universities to governments to oil companies - but it will be students themselves who decide whether to participate, and whether these courses are worth their time." Les enseignants ne pourront décidément pas échapper à l'évaluation par les élèves (cf. "Je suis professeur : l'élève n'a pas à apprécier mon enseignement.") !

16 novembre 2013

arnaud delebarre

Tag(s) : #Education, #MOOC, #Universités, #Ressources Humaines, #Alumni

Partager cet article

Repost 0