Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les filles, les études et la carrière techniques

Une stimulation médiatisée des vocations techniques et scientifiques vient d'avoir lieu, puisqu'on attribue souvent le faible pourcentage de filles dans les filières techniques à des "préjugés" sur les métiers http://www.phosphore.com/dossiers/phosphore/292/filieres-scientifiques-et-techniques--embauches-assurees/874/tu-seras-ingenieur-ma-fille-.html

Les principales actions engagées (exemples de "Elles bougent" http://www.ellesbougent.com/ ou du Prix de la vocation scientifique et technique des filles http://www.ile-de-france.gouv.fr/La-prefecture-et-vous/Particuliers/Droits-des-femmes/Le-Prix-de-la-Vocation-Scientifique-et-Technique) avec des lycées, écoles et des entreprises souhaitent briser ces préjugés pour susciter ou reconnaître des vocations et des réussites chez les lycéennes notamment. La désaffection pour des études et des métiers serait donc causée par une mauvaise ou insuffisante information. D'où les nombreuses actions visant à informer les jeunes filles de l'existence de ces filières et à les convaincre que ces voies sont autant pour elles que pour les jeunes hommes. Dans une autre gamme d'actions, on se rappelle de la campagne idiote de la commission européenne "Science is a girl thing" (voir notamment ce clip sur le site http://blogs.rue89.com/mon-oeil/2012/06/27/pour-lue-la-science-pour-les-filles-passe-par-le-rouge-levre-227888) où non seulement les femmes étaient caricaturées mais, ce que peu de monde a souligné, la science (beaucoup de cosmétique, de chimie et une blouse blanche de laboratoire) et les hommes également (forcément un regard lubrique).

Mais, le peu de jeunes femmes dans ces filières est-il seulement une affaire d'information et n'est-il pas un choix délibéré de leur part ? Un refus provient-il d'une incompréhension ou au contraire d'arguments compris mais désapprouvés ? Je me souviens d'une passe d'armes lors d'un Conseil d'Administration dans un établissement de formation où un Directeur de composante indiquait à un industriel que si il y avait peu de vocations pour les métiers scientifiques et techniques comme celui d'ingénieur, c'était aussi parce que les valeurs, actions et images données par l'industrie ne parlaient pas aux jeunes. Je me rappelle aussi une analyse des orientations des jeunes femmes par Anne-Sophie Godfroy, Maître de conférence à l’université Paris Est Créteil, qui démontrait qu'au contraire d'être mal ou pas assez informées, les jeunes femmes ne choisissaient pas ces métiers sciemment car ils ne portaient pas les valeurs ou n'apportaient pas les modes de vie qu'elles recherchaient dans leur vie professionnelle. D'ailleurs Annie Cornet fait aussi remarquer dans une interview que "les métiers qui attirent peu, attirent peu les jeunes filles".

Un Ministère dit que le "8 mars c'est toute l'année". On peut donc aussi écouter les jeunes femmes et les laisser choisir leurs valeurs et leurs vies.

17 octobre 2013

arnaud delebarre

Tag(s) : #Education, #Femmes, #Ingénieurs, #Lycées

Partager cet article

Repost 0