Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inquiétude et précaution comme raisons d'Etat contre l'audace

L'Etat décide de nouvelles taxes, quitte à revenir en arrière quand ses dirigeants entendent le peuple et ses "inquiétudes" (cf M. Moscovici ce 27 octobre 2013 et tant d'autres avant lui). Le peuple ne proteste pas parce qu'il réfléchit et s'oppose; non, il s'inquiète. Les politiques dénient aux masses la rationalité, mais leur concèdent parfois l'inquiétude. Si des décisions ne passent pas, c'est parce que le peuple est trop inquiet.

Pourtant lorsque l'Etat français reporte ou amoindrit la taxe sur les transactions financières en arguant de l'alliance nécessaire avec tout ou partie de l'Europe, ou de l'avenir de la place parisienne, n'est-ce pas lui qui s'inquiète ? En comparaison, la taxe à 75% sur les hauts revenus n'a pas attendu une généralisation européenne. La taxation sur les transactions financières inquièteraient donc les politiques français ?

Ou bien appliquent-ils avec zèle le principe de précaution ? En projetant son inquiétude sur ceux qu'il administre, l'Etat français ne s'engage pas vers la libération des énergies qu'il appelle de ses voeux auprès de ses jeunes et des innovateurs. Il ne reste plus qu'à pénaliser l'échec comme le fait par exemple La Lorraine avec Skylander. A l'inverse, on peut engager des révolutions industrielles comme veut le faire le Nord-Pas-de-Calais.

Si précaution et inquiétude deviennent le vocabulaire français courant, il faudra y ajouter ennui et léthargie. Certes le sommeil est propice aux rêves, mais aussi aux cauchemars. Alors pourquoi ne pas s'éveiller et s'autoriser à oser ?

Tag(s) : #Energie, #Education, #Lorraine, #Nord, #Audace, #Inquiétude, #Précaution, #Skylander

Partager cet article

Repost 0