Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'agriculteur de Fukushima, la Jetée, et le coût de l'électricité

Au hasard d'un covoiturage, j'ai rencontré Antonio Pagnotta et découvert ses photoreportages effectués à Fukushima, notamment dans la zone interdite à la suite de la catastrophe nucléaire. Des photos de science fiction, tant l'homme a disparu ou presque de ces contrées, comme si la vie s'était logée ailleurs, comme dans La Jetée de Chris Marker où l'homme se réfugie dans les souterrains. La photo de la gare de chemin de fer est comme un écho de l'aéroport de La Jetée. On voit la végétation qui a envahi les voies, et le geste du dernier homme de Fukushima qui fait mine d'appeler un train fantôme. L'autoroute vide et le supermarché dévasté avec ses mannequins et bouteilles au sol : une fin du monde sur quelques kilomètres carrés.

L'océan pacifique au voisinage de Fukushima est gagné par des ruissellements et des infiltrations d'eau chargée de radioactivité. C'est aussi la mer qui baigne le futur site de Hinkley Point dans l’ouest de l’Angleterre (photo d'après l'article Wikipedia) où EDF et Areva vont construire deux EPR avec un prix de l'électricité fixé à 92,5 £ (109 €) soit un niveau élevé pour une électricité d'origine nucléaire, EDF en France produisant du courant à un coût estimé encore récemment à 40-50 € le mégawattheure pour un nucléaire amorti. Certains questionnent ce contrat avec le titre : "109 € le Mégawattheure produit par les EPR anglais d'EDF: un bon deal ?"

Exercice d'évaluation technico-économique : quel est le coût estimé a posteriori d'un mégawattheure produit par la centrale de Fukushima en y internalisant les dépenses présentes et encore en devenir de la catastrophe ?

Tag(s) : #Energie, #Fukushima, #Electricité, #Nucléaire

Partager cet article

Repost 0