Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Breveter une molécule naturelle de la vigne

Ce 19 octobre est le début des vendanges de la cave coopérative de Marcillac ! Un viticulteur apporte de la valeur en cultivant la vigne et en transformant son produit : les A.O.C. sont une forme de propriété intellectuelle. Caudalie, marque de produits de beauté, s'enorgueillit dans sa campagne de publicité actuelle d'avoir breveté une molécule naturelle produite par la vigne, molécule qu'elle utilise en produit de beauté pour la peau. Est-ce par simplification de sa communication que cette marque s'approprie une molécule naturelle ? Ou bien ladite molécule ou la vigne la produisant ont-t-elles été "travaillées" par cette entreprise au-delà des qualités que lui donnait la nature ? De quoi donner du grain à moudre à ceux qui s'intéressent au brevetage du vivant naturel comme Vandana Shiva récipiendaire du Prix Nobel Alternatif en 1993. Sous un angle juridique, la directive et son alinéa L. 611-19 I 3° indique des exclusions ou non de la brevetabilité du naturel. Cette approche de la propriété intellectuelle concernera les futurs créateurs, ingénieurs et décideurs, soit sous l'angle de l'intérêt économique, soit sous l'angle de l'acceptabilité sociétale et légale. D'ailleurs, l'Institut National de la Propriété Industrielle s'assigne la tâche de mener "des opérations de sensibilisation et de formation dans les écoles, les universités, les laboratoires et les centres de recherche."

19 octobre 2013

arnaud delebarre

Tag(s) : #Propriété industrielle, #Education, #Agriculture

Partager cet article

Repost 0